Le vélo entre dans la Constitution

C’est avec un large oui à 73,60% que tous les cantons suisses ont décidé d’inscrire le vélo dans la Constitution.

Les Suisses ont accepté par 73,6% des voix d’inscrire le vélo dans la Constitution fédérale. Les Romands ont été les plus fervents, avec en premier lieu les Vaudois avec 86,3% de oui. Les Genevois suivent avec 83,1% devant les Neuchâtelois (82,3%) et les Jurassiens (81,6%). Le soutien atteint 76,3% à Fribourg, 74,4% en Valais et 72,2% à Berne.

Communiqué de Pro Vélo Suisse:

La Votation Vélo est acceptée: maintenant il faut passer à l‘action

Les voies cyclables seront inscrites dans la Constitution fédérale. Aujourd’hui, peuple et cantons ont accepté la Votation Vélo avec une nette majorité. « Ceci est un pas un avant pour la mobilité en Suisse et une bonne opération pour tous les usagers de la route. À présent, il s’agit de réaliser la volonté du peuple », dit le Conseiller national Matthias Aebischer, président de PRO VELO Suisse.

PRO VELO se réjouit du résultat très clair de la votation de ce dimanche. En acceptant la Votation Vélo, peuple et cantons ont suivi les recommandations du Conseil fédéral et du parlement. Le contre-projet direct à l’initiative vélo demande une modification raisonnable et une adaptation longuement attendue de la Constitution. En effet, les voies cyclables auraient pu être inscrites dans la Constitution déjà dans les années ’70, en même temps que les chemins et sentiers de randonnée pédestre.  La Votation Vélo a été soutenue par une très large alliance : cette collaboration constitue une excellente base pour le développement de la politique de mobilité suisse. 

Il est temps de passer à l‘action 
PRO VELO demande à la Confédération de veiller à ce que les cantons appliquent la volonté du peuple et qu’ils soutiennent activement la réalisation de réseaux continus de voies cyclables. Dans 10 ans, tous les cantons suisses devraient disposer de plans directeurs et sectoriels, ainsi que du personnel nécessaire à leur mise en œuvre. PRO VELO invite aussi la Confédération à développer une stratégie vouée à l’encouragement de la pratique du vélo sur sol helvétique. Plusieurs pays européens tels que la France (Plan vélo et mobilité active), les Pays-Bas (Tour de force 2020), l’Allemagne (Nationaler Radverkehrsplan) ou le Danemark (Denmark, on your bike !) disposent déjà de telles stratégies. Le Plan directeur de la locomotion douce, élaboré par l’Office fédéral des routes en 2000, pourrait servir de base à ce propos.  

Un rôle plus important pour le vélo 
PRO VELO demande que les autorités communales et cantonales attribuent la même importance aux voies cyclables qu’à d’autres biens inscrits dans la Constitution lors qu’elles entament des activités de planification et d’aménagement. Parmi ces biens se trouvent la protection de la nature et de l’environnement, les chemins et sentiers de randonnée pédestre ou encore l’égalité des personnes handicapées. Lors de la pesée des intérêts, autorités et tribunaux doivent réserver un traitement égalitaire aux voies cyclables.